Catégories
Linux

Ligne de commande

De nos jours l’os Linux sous ses différentes versions, offres des interfaces graphiques de plus en plus poussées, cependant, la ligne de commande reste et restera son maitre dans tous les domaines, je veux dire, ranger vos souris, bon d’accord ouvrez votre terminal si vraiment et rangez là ^^.

La ligne de commande est puissante, il y as des erreurs irréversibles, alors faites très attention à ce que vous faites, surtout si vous exécutez ses commandes en tant qu’utilisateurs root. La syntaxe est donc très très importantes si ce n’est primordiale et prioritaires.

Nous allons ici présenter un petit tour d’horizon de la puissance de la commande.

Pour ceux qui me connaissent je me répète certainement mais … utilisé à foison la commande man!

Sachez que chaque langage de programmations a sa propre syntaxe et sa propre grammaire si je puis dire ainsi, la commande Linux possèdes également quelques syntaxes et grammaires, et des expressions régulières que l’on retrouveras tout au long de ce tuto, tel que $, ^, *, toutes les distributions n’ont pas la même syntaxe, bien que certaines syntaxes soit identiques tel que le man ou grep par exemple, donc je précise que les commandes qui suivrons seront principalement basé sur Debian, support de beaucoup de distribs tel que kali Linux.

Bon, commençons, la commande ? ou help pour vous aider un peu dans votre shell courant.

Le bang ! , vous permet d’exécuter des commandes lier à votre historiques, alors si vous utilisé une version en live, elle vous seras utile qu’après avoir fait quelques commandes, mais si vous avez un système installer en dur ou en persistence, elle devient très intéressantes, voici différentes utilisations de bang;

!! = exécutera la dernière commande de votre historiques bash.

!* = exécutera votre commande avec les arguments de votre commandes précédentes.

!^ = utilisera seulement le premier argument de votre dernières commande.

!$ = à l’inverse de !^ ce sera le dernier argument.

!?nmap? = exécutera la première commande correspondante au mot clé ici nmap.

!-n = exécutera la commande mentionné a n, (n = le numéro de la place de votre commande dans votre historique).

Linux possède une commandes permettant de se retrouver dans toutes ces commandes, apropos tel que;

root@platon-y:~$apropos ssh

et vous aurez une liste des commandes associées à ssh, ou tout autres mot clé.

Le double tiret, alors si vous vous demandez pourquoi il y as un tiret avant vos arguments, s’est tout simplement parce que Linux l’interprétera comme un commutateur de votre commandes, et si un doubles tiret est nécessaires dans certain cas, s’est uniquement pour précisez au binaire que se qui suivras ne sera pas un commutateur.

Quelques commandes de gestions des fichier et répertoires;

pwd = affichera votre chemin absolu de votre répertoire courant.
ls = listera par leurs noms les fichiers et répertoires du répertoires ou vous vous situez.
ls man = affichera tout les fichiers commençant par man.
ls -l = afficheras le type, les droits, etc….
cd chemin = vous rendra au chemin cité.
cd .. = vous rendra au répertoire parent.
cd ~ = vous ramènera au répertoire de base.
cd – = vous rendra au répertoire précédent.
cd / = vous rendra au répertoire racine.
mkdir platon = créer un répertoire platon.
rmdir platon = supprime le répertoire platon.
rm fichier = supprime le fichier.
rm -i fichier = supprimera votre fichier avec une demande de confirmation.
rm -f fichier = force la suppression du fichier.
rm -r fichier = supprimera avec récursivité et les sous répertoires.
rm -rf dossier = supprimera le répertoire et tout son contenue sans confirmation.

Quelques commandes d’impression et de conversion;

lp, lpr = la commande d’impression sur les systèmes Unix ou bsd.
lpr fichier = mets les données à imprimer dans un fichier dans le spool d’impression.
echo $PRINTER = vous donneras votre imprimante par défaut actuelle.
lpc status = affichera l’état présent de la file d’attente.
lpq = vous affiche les travaux d’impressions et leurs numéros.
lprm = supprimera un travail d’impression cité par son numéro.
gv = permet de visualiser des fichiers post script (gv fichier.ps).
a2ps -4 platon -P platon-ps = convertit les fichiers ASCII en post script.

Quelques commandes de mise à jour;

Pour mettre votre liste paquets à jour;

sudo apt-get update ou sudo apt update

(apt-get / apt sera toujours pareils pour les commandes suivantes, à vous de faire vos besoin)

mettre à jour les paquet installées;

sudo apt-get dist-upgrade ou sudo apt-get upgrade / sudo apt full-upgrade

trouver un paquet:

apt-cache search netfilter / apt search netfilter

Respectivement, voir les informations d’un paquet, les informations en cache, l’état actuel du paquet;

apt show nmap / apt-cache show nmap / dpkg -s nmap

installer un paquet, ou plusieurs en les listant;

sudo apt-get install ettercap

installer un paquet depuis un fichier;

sudo dpkg -i pythonique.deb

désinstaller un paquet spécifique ou les paquet inutiles;

sudo apt-get remove pythonique.deb / sudo apt-get autoremove

Pour surveiller un peu l’activité de votre système, pour finir sur cela, je vous invite si ce n’est encore pas le cas à installer acct;

sudo apt-get install acct

et pour lancer; sans valeur exausthive de son emplacement;

/etc/init.d/acct start

plusieurs commandes lui son associer et je ne vais que faire un tour d’horizons, je vous laisse lire le man comme d’habitude;

ac = indique les statistiques concernant le temps de connexion global d’un utilisateur

sa = permettra d’afficher la liste des commandes lancées par tous les utilisateurs.

lastcomm = va afficher les dernières commandes lancées par les utilisateurs.

chacune de ses commandes à ses propres options.

Ils éxiste bien entendu d’autres programmes de surveillances, en attendant…

By Platon-y.